samedi 31 mars 2018

Trois de tes secrets, Julie Buxbaum


Jessie trouvera-t-elle qui est son mystérieux bienfaiteur ? 
Nouvelle dans un lycée huppé de Los Angeles, Jessie ne se sent pas à sa place. Alors qu'elle songe à rentrer à Chicago, elle reçoit un mail providentiel et... anonyme : un expéditeur inconnu lui prodigue de précieux conseils pour s'intégrer et éviter les pièges de Wood Valley. Jessie ignore tout de son ange gardien mais décide de lui faire confiance. Pour faire tomber le masque, elle l'incite toutefois à lui révéler trois de ses secrets..

Note : 9 / 10

Avis : J'ai tout simplement adoré cette lecture. J'ai dévoré mon roman en trois jours, je n'ai pas pu le lâcher ! C'est une histoire très banal et pourtant très addictive, sans doute grâce a la plume de l'auteure qui est parfaite. 
On va suivre Jessie dans son emménagement a L.A., son nouveau lycée, sa nouvelle famille et ses nouveaux amis. La vie ne va pas faire de cadeaux a Jessie mais elle va pouvoir compter sur PEP, c'est le surnom qu'elle donne a un garçon de son lycée qui va lui écrire des mails anonymement. On ne connait pas l'identité de PEP, le roman tourne autour de ça, on se demande qui est PEP. L'auteure nous laisse des indices, on a trois garçons qui pourraient être PEP.
J'avais une petite préférence pour un des garçons, espérant que ce soit lui le mystérieux expéditeur et je ne me suis pas tromper, on apprend son identité a la fin du roman et j'ai quand même eu un doute jusqu'a la fin. L'auteure a su faire planer le mystère et j'ai trouver ça chouette de pouvoir jouer au détective avec Jessie. 
J'ai adoré l'amitié virtuelle qui se créer entre PEP et Jessie, on a toutes connues ça, non ? Pas anonymement mais des discussions virtuelles avec un garçon qui nous plaît. J'ai eu l'impression de retourner au lycée. J'ai eu beaucoup de peine pour Jessie puisque l'auteure traite en parti d'harcèlement scolaire, de la mort d'un parent, du déménagement, de l'alcool, du sexe..
Je me suis retrouver en Jessie, c'est un personnage qui me correspond beaucoup, on a les mêmes pensées, je pouvais m'entendre dire les mêmes choses qu'elle. Même si sa vie ne sera pas facile a L.A. elle va apprendre a traverser cette phase et elle va s'épanouir. J'ai bien aimé voir son évolution. Malgré son jeune âge c'est une jeune femme très mature. 
Ce roman est génial parce qu'il traite de différentes facettes du lycée. C'est une histoire simple sans prise de tête. Chaque personnages est parfaitement travailler, ils ont tous beaucoup de profondeur mais je ne peux pas vous parler d'eux sans vous spoiler. 
Ce n'est pas l'histoire du siècle mais c'est un roman qui fait sourire. Par contre je reproche a l'auteure d'avoir terminer son roman trop vite, on s'arrête sur l'identité de PEP. Je m'attendais a lire un chapitre de plus avec un saut dans le temps.

samedi 24 mars 2018

The Air He Breathes, Brittainy C. Cherry


Tristan et Elizabeth sont voisins, ils n'ont rien en commun à part leur passé douloureux. Elle a choisi de continuer à vivre ne serait-ce que pour sa petite fille Emma. Il a choisi de s'extraire du monde. Mais Elizabeth ne l'entend pas de cette façon. Elle sait qu'ils sont tous les deux en miettes et qu'ensemble ils seront plus forts pour affronter leurs fantômes. 
C'est sans compter avec toutes les embûches que les habitants de leur petite ville vont mettre sur leur route. Ensemble, ils sauront vaincre les idées reçues.


Note : 6 / 10

Avis : Je termine ma lecture déçue. Je crois que l'engouement autour de ce roman m'a déstabiliser. Toutes ces critiques positives étaient de trop. 
Aucune surprise, dès le début on sait déjà ce qu'ont vécus nos deux personnages. Chacun de son côté va vivre quelque chose d’atroce mais c'est la même chose pour l'un comme pour l'autre. C'est arriver trop tôt dans l'histoire. 
Ensuite on voit des personnages brisés, eux mêmes n'arrêtent pas de parler de cœur briser, d'âme briser, de mal être, de tristesse, de fin du monde... Et j'avais l'impression d'avoir deux dépressifs face a moi. Certes ils ont soufferts mais le roman ce situe 1 an et demi plus tard après ce qu'ils ont vécus donc j'espérais les voir moins malheureux. 
Je vais vous spoiler mais nous avons affaire a une histoire de deuil. Le deuil de Lizzie et Tristan ne se fait qu'a la fin du roman parce que pendant 400 pages ils passent leur temps a pleurer et a broyer du noir. 
Tout cela entraîne de grosses répétitions qui m'ont fait sauter quelques passages, j'ai tourner en rond pendant 400 pages.
Je vois l'auteure comme une utopiste. Elle nous présente deux adultes qui vivent dans de belles maisons dans un beau quartier, comment se fait-il que la question de l'argent n'est pas aborder ? En 400 pages c'est un point qu'elle aurait pu aborder. Elle nous parle de seconde chance a la fin du livre mais la vie ce n'est pas ça. Elle n'a même pas traiter le mal être des parents de Jamie et de Steven, c'est triste de perdre l'amour de sa vie mais perdre son enfant c'est encore pire et j'espérais voir cette partie. 
Les personnages. Fades. Le bad boy tombe amoureux de la princesse. La meilleure amie parle de cul, le meilleur ami est amoureux de la princesse. Du déjà vu. Il n'y a que Emma que j'ai adorer et qui remonte le niveau.
La fin on part sur du thriller mais si le roman était comme la fin j'aurais adorer ma lecture parce que j'ai justement préféré la fin. 
Si vous cherchez une romance avec des personnages brisés qui évoluent, qui combattent leurs problèmes, qui sont forts, une romance où les personnages ne passent pas leur temps a pleurer alors The Air He Breathes n'est pas fait pour vous.

dimanche 18 mars 2018

Conseil Livresque : Lire du Feel-Good


A quelques jours du printemps, nous allons parler livre Feel-Good.
C'est vraiment le genre de romans qui est accessible pour tous. Comme le dit ce mot étrange, nous traitons ici du fait de se sentir bien
Un livre Feel-Good est une histoire qui va vous faire vous sentir bien. Vous allez sourire, rigoler, ne pas vous prendre la tête durant votre lecture, vous allez décompresser... 
La particularité de ce genre c'est que ce sont des lectures douces, doudou qui sont très légères, facile a lire et sans prise de tête
La plupart du temps on ressort de la lecture avec le sourire et c'est ça qui est chouette.
Malheureusement quand on va en librairie on ne distingue pas les livres Feel-Good puisque ce n'est pas un genre totalement reconnu alors quand vous vous baladez dans des rayons pour chercher du Feel-Good il vous êtes difficile de trouver le livre fait pour vous. 
Malgré tout nous sommes nombreuses sur la blogosphère et sur booktube a vous proposer des sélections de livres dans ce genre là.

Aujourd'hui c'est a mon tour de vous faire une petite liste de livres Feel-Good que je vous conseil. 
J'en ai choisi 5 de ma bibliothèque, je vous met le résumé du livre avec la chronique que j'ai faite de celui-ci. 

What Light, Jay Asher : 


Un premier amour inattendu.
Le poison de la rumeur.
Le récit d'une seconde chance.

Ma chronique : http://angelcara.blogspot.fr/2017/10/what-light-jay-asher.html

Fangirl, Rainbow Rowell : 


Pour trouver sa place dans le monde réel, Cath pourra-t-elle toujours compter sur Simon Snow ?
Cath est fan de la série Simon Snow, comme le reste du monde. Sauf qu’elle ne se contente pas d’endosser le costume de son héros favori à chaque avant-première, elle va jusqu’à écrire la suite des aventures du jeune mage, et publie ses histoires sur un site où sa fanfiction est suivie par des milliers de lecteurs.
Tout bascule le jour où Wren, sa sœur jumelle, qui partage sa passion depuis toujours, décide de faire chambre à part sur le campus universitaire. Alors que Wren s’apprête à profiter dignement des joies de la vie étudiante, Cath est soudain projetée dans un univers hostile où elle va devoir se confronter à des gens bien réels : son père, publicitaire qui frise le surmenage, une prof de littérature qui méprise la fanfic, et une coloc un peu revêche, au petit ami omniprésent...
Ma chronique : http://angelcara.blogspot.fr/2018/01/fangirl-rainbow-rowell.html

La vie est un arc-en-ciel, Cecelia Ahern : 

Sur les bancs de l'école, Rosie et Alex s'étaient juré de ne jamais se séparer. Leur existence bascule pourtant le jour où le jeune garçon déménage avec ses parents aux États-Unis. Cet éloignement forcé sera le premier d'une longue série d'imprévus, comme seule la vie sait en réserver, et les deux " amis " devront apprendre à y faire face. Au fil de leur correspondance, les non-dits et les rendez-vous manqués se devinent... Serait-il possible qu'au plus profond d'eux-mêmes, Rosie et Alex pensent toujours à leur vieux serment ? Mais si parler d'amour est une chose, trouver le moment opportun, dans une vie qui les dépasse, en est une autre... 

Ma chronique : http://angelcara.blogspot.fr/2016/08/la-vie-est-un-arc-en-ciel-cecelia-ahern.html

Comme si c'était toi, Mhairi McFarlane : 


Au lycée, Anna était grosse, laide et terriblement mal dans sa peau. À trente ans, l'époque où elle était le souffre-douleur de son bahut, et de James en particulier, lui semble déjà loin : elle est belle, elle a un boulot de rêve, et la vie lui sourit. Mais le destin nous réserve parfois d'étranges surprises, et l'homme qui lui a infligé la pire humiliation de sa vie refait surface. Contre toute attente, James est devenu prévenant, drôle, spirituel... et il n'est pas insensible au charme de la ravissante jeune femme avec laquelle il organise une exposition. Il n'a pas reconnu en elle celle dont tout le monde se moquait dix ans plus tôt. Profondément troublée par ces retrouvailles inattendues, Anna est prête à tout pour ne pas retomber amoureuse de son amour de jeunesse...

Mes sœurs et moi, Judith Lennox : 


À la veille de la Première Guerre mondiale, à Sheffield, les quatre sœurs Maclise songent à leur avenir. La belle et orgueilleuse Iris attend une demande en mariage qui tarde à venir ; la passionnée et timide Marianne s’éprend d’un jeune homme d’affaires ; la vive Eva souhaite partir à Londres pour devenir artiste, tandis que Clémence, la benjamine, doit rester à la maison pour prendre soin de leur mère.
La guerre et ses tragédies vont séparer les quatre sœurs. Confrontées à des choix difficiles, elles doivent faire face à de nouvelles responsabilités, qui leur offrent petit à petit une indépendance dont elles n’imaginaient pas la saveur. Mais leurs destins ne ressemblent en rien à ce qu’elles avaient imaginé.Se découvrant des ressources insoupçonnées, chacune lutte avec courage.Mais le silence de Marianne, qui a suivi son époux en Inde, devient inquiétant. Jusqu’à ce qu’une lettre leur parvienne, qui contient une pierre précieuse pour chaque sœur… Seront-elles un jour à nouveau rassemblées ?


 Ma chronique : http://angelcara.blogspot.fr/2016/08/mes-surs-et-moi-judith-lennox.html

Le Chant du Rossignol, Kristin Hannah


France, 1939. Dans un village de la Loire, Vianne Mauriac fait ses adieux à son mari, qui part au front, et se retrouve seule avec sa fille. Très vite, elle est forcée d'accueillir un officier allemand sous son toit. Elle choisit de protéger sa fille avant tout, quel qu’en soit le prix...
Sa sœur cadette, Isabelle, dix-huit ans, s'installe à Paris le jour de l'entrée des Allemands dans la ville. Impétueuse et pleine d'idéaux, elle s'engage dans la Résistance sous le nom de code «  Le Rossignol  ».Deux sœurs, deux destins, chacune jouant sa propre survie dans la France occupée par les nazis. Véritable best-seller aux États-Unis (un million d’exemplaires vendus), Le Chant du Rossignol est un grand roman sur l’amour, la liberté, les idéaux et sur le rôle des femmes pendant la guerre.


Note : 10 / 10

Avis : Le chant du Rossignol fait parti de ces romans qui vous brisent le cœur. C'est un roman poignant, magnifique et douloureux qui retrace la vie de deux sœurs pendant la seconde guerre mondiale.
Vianne et Isabelle vont avoir un destin tragique pendant cette guerre, un destin atroce qui va les faire mûrir mais qui va renforcer leur amour l'une pour l'autre. 
Chacune prendra un chemin différent aux premières lueurs de la guerre mais a la fin de la guerre elles verront que c'était le même chemin qu'elles ont emprunter sans le savoir. 
Vianne ne quittera pas sa maison mais n'y sera pas en sécurité, Isabelle va voyager, elle entrera dans la résistance sans imaginer les conséquences, elle sait ce qu'elle risque mais a la fin elle nous le dit qu'elle n'imaginer pas vivre un tel enfer. 
Au début du roman tout semble paisible, on apprend a connaitre les deux sœurs. La France déclare la guerre aux Allemands, c'est comme une bombe a retardement, on retient notre souffle au fil des chapitres. Les Allemands entrent dans Paris, la France est occupée par les Allemands. Le Français voient alors leur liberté disparaître, ils vont mourir de faim, ils vont mourir de froid les hivers. La guerre empire avec la rafle des Juifs, Kristin Hannah nous décrit les rafles et tout particulièrement celle du Vel D'Hiv qui a été terrible a lire. C'est ensuite l'arrivée des camps de concentrations et d'exterminations, là aussi moment très douloureux a lire, la vie dans les camps nous est narrer d'une façon incroyable.
La France devient un pays de femmes, Isabelle et Vianne luttent pour sauver leur famille, leurs amours, leurs amis et leur vie. Leur vie ne passe qu'en dernier, elles veulent tout faire pour protéger leur proche quoi qu'il en coûte.
J'ai eu du mal avec Isabelle au début mais a la fin je l'ai adorer, Vianne est ma préférée mais c'est beau cette frontière, nous avons deux opposer, la mère de famille qui fera tout pour sa fille et la jeune fille pleine de vie qui trouve une cause a défendre dans la résistance. 
Tout du long j'ai pleurer, ce roman m'a déchirer le cœur. J'en ai lu des romans sur la seconde guerre mondiale mais un roman qui traite de l'occupation des Allemands en France je n'en avais pas encore lu. C'est difficile d'imaginer son pays sous l'occupation, je sais que c'est arriver mais il nous arrive aujourd'hui d'oublier tout ce que l'on a vécu. Ce roman m'a rappeler combien nos ancêtres ont soufferts, nous avons tous une Vianne ou une Isabelle qui s'est battue pour nous, pour que plus tard nous aillons la chance d'être libre dans notre pays. 
Kristin Hannah nous entraine dans un roman bouleversant qui vous retournera l'estomac parce qu'elle va vous montrer les atrocités de la guerre, elle lève le voile sur les violences, sur les camps, sur la résistance, sur la peur des Français face aux Allemands. Elle ne nous cache pas la vérité comme avec la partie sur la vie dans les camps ou sur le massacre d'Ouradour. Certains passages sont terribles alors je vous conseil d’être solide pour lire ce roman. Il va vous chambouler.